2009

Trois équipes sont allées à KOMOKANI, en pays Dogon, afin de continuer le projet de maraîchage, en concertation avec l’association de femmes créée en 2008. Un terrain de 5000 m2 a été mis à la disposition de l’association par un villageois, M DOUGNON. Amitié Afrique Arros a financé l’achat de la clôture.

La cloture est enfin installée.

Une mare a été creusée, il y a de l’eau en permanence mais l’Association Afrique Arros doit envisager de consolider les parois pour résister à l’érosion. Nous avons participé à la création de pépinières afin d’y semer quelques variétés de légumes qui seront ensuite replantés dans le jardin. Ces pépinières sont recouvertes ensuite de tiges de sorgho séchées afin d’éviter que le soleil ne brûle les semis et trois arrosages journaliers sont nécessaires.

La marre enfin creusée.

La marre commence à être remplie.

Nous avons appris depuis notre retour que les graines avaient bien germé. Il va falloir maintenant sélectionner les plants les plus adaptés au climat et à ces terres sablonneuses.

Création des pépinières.

Protection des pépinières.

REPARATION DES POMPES

M MIRALES nous a fourni un nouveau prototype pour démonter les pompes. Nous l’avons testé avec succès pour la réparation de la pompe de TIRELI. Plusieurs de ces machines ont été laissées aux réparateurs de pompes de KOMOKANI, DOUENTZA et NIAFUNKE. Ces techniciens ont apprécié l’utilisation simple et efficace de ces outils.

Réparation de la pompe.

La pompe est démontée afin dêtre réparée.

A la demande des villageois et de la Directrice de l’école de Kéréna, l’association a mis en place une cantine scolaire qui fonctionne à l’identique de la cantine de DOUMA créée en 2006: nous avons acheté les plats, les récipients pour cuisiner, les bassines pour l’eau et financé l’achat des condiments nécessaires pour l’année scolaire.

L'école de DOUMA

Les femmes du village se relaient pour faire la cuisine. Le repas de midi est ainsi assuré pour les 80 élèves de l’école de KERENA. Cette cantine a été inaugurée fin février. L’école n’ayant pas de point d’eau à proximité et afin d’inculquer quelques notions d’hygiène aux enfants, Amitié Afrique Arros envisage de mettre une réserve d’eau (citerne ou autre). Le forage serait bien sûr la solution idéale mais onéreuse.

Dotation d’un nouveau véhicule pour la réparation des pompes.

Aucun commentaire pour l'instant
Aucun trackback pour l'instant