L’eau


LA REPARATION DES POMPES
POURQUOI CETTE PRIORITE DANS NOTRE ACTION ?
L’EAU : SOUCI MAJEUR DANS CES REGIONS DESERTIQUES.



De graves maladies infantiles sont liées à la qualité de l’eau. Les puits ouverts, les marigots, les rivières en cours d’assèchement conviennent au bétail mais ne devraient pas être utilisés pour la consommation humaine. Seuls les puits fermés, équipés de pompes, procurent une eau d’hygiène acceptable. Dans cette région du Mali, les nappes d’eau se trouvent entre 12 et 35 mètres de profondeur. Des pompes à main ont remplacé, il y a une trentaine d’années, les puits traditionnels. Mais qui dit mécanique dit usure et donc entretien. Et c’est là que les problèmes commencent !!

- Manque de connaissances.
- Manque d’outillage.
- Donc absence de maintenance.

Le nombre de pompes est suffisant pour la population mais elles tombent et restent souvent en panne.


Formations des Techniciens


Dès 2002, le constat nous parait évident : notre action doit se porter en priorité sur la réparation des pompes. L’outillage basique du départ (clés à griffe, clés plates, étaux….), est en constante évolution grâce aux échanges avec les réparateurs que nous avons formés ; ils nous font part de leurs besoins, de leurs difficultés. Depuis 2 ans, Jean-Daniel MIRALLES et la société ACTILAS font don de jeux d’outillage toujours plus élaborés qui facilitent la réparation des pompes.


Réparation d'une pompe


L'eau est enfin là.


En janvier 2009, nous avons pu ainsi mettre dans nos bagages 6 exemplaires d’un nouveau système d’extraction de tubes mis au point par JD MIRALLES. Cette nouvelle machine légère, peu encombrante, permet d’éviter que les tuyaux ne tombent dans le puits pendant le démontage. Les réparateurs nous ont confirmé que son utilisation était simple et efficace.


Installation d'une pompe.



BILAN:

A ce jour, 120 pompes ont été réparées, utilisées chacune par 500 personnes, dans un rayon de 100 km autour de DOUENTZA. Il est fréquent que les réparateurs dépassent le périmètre fixé. Ils savent qu’un village avec une pompe défectueuse, donc sans eau, est déserté par ses habitants.